Vamos LatinAmerica

Pour la 9ème édition des VidaFestiv’, ThéâViDa revisite les liens entre l’art et la liberté d’expression en Amérique Latine.
Vaste sujet nous direz-vous ?
Effectivement, d’autant plus que dans cette région l’art a souvent été utilisé pour exprimer la résistance face à la répression et à la violence.

Où l’art donne de la voix

S’il est une forme d’expression pour ceux et celles qui refusent de garder le silence, l’art est aussi l’expression d’une recherche d’identité : identité territoriale pour certains, intime ou collective pour d’autres.

Le septième art à l’honneur

Les 3 projections que nous vous proposons lors de ce festival (deux films et un documentaire) nous permettent de nous immerger dans la culture latino-américaine où l’art, la musique en particulier, devient un extraordinaire moyen d’expression, utilisé par les artistes certes, mais également par toute une population…

Informations pratiques

Entrée libre – Réservations conseillées par mail à theavida@gmail.com
Projections présentées par l’équipe du festival suivi d’un débat avec le public.

Jeudi 4 octobre à 18h : « Saudade do futuro » de Marie-Clémence et Cesar Paes (film documentaire musical, 2000, FR/BR)

Dimanche 7 octobre à 15h : « Le Professeur de violon » (« Tudo Que Aprendemos Juntos ») de Sérgio Machado (long-métrage, 2016, BR)

Dimanche 14 octobre à 15h : « Même la pluie » (« También la lluvia ») de Icíar Bollaín (long-métrage, 2010, ES/FR/MX)

Lieu : Médiathèque Federico Fellini
Adresse : Place Paul Bec (Polygone), Montpellier

Les VidaFestiv’ sont organisés par l’association ThéâViDa en concertation étroite avec ses partenaires
Manifestation soutenue par Montpellier Méditerranée Métropole et Stylograf-imprimeur.

Projections présentées par l’équipe du festival suivi d’un débat avec le public.

Jeudi 4 octobre à 18h

Film documentaire musical
2000
94 mn
FR/BR

Site : saudadedofuturo.com

SAUDADE DO FUTURO

de Marie-Clémence & Cesar Paes

Grand prix du public des rencontres internationales du cinéma à Paris

Synopsis

Des hauteurs vertigineuses des gratte-ciels en construction aux profondeurs du métro, de manifestation politique en bal populaire, qu’ils soient journaliste, maire ou chauffeur de taxi, les migrants Nordestins nous font pénétrer dans «leur» São Paulo, une des plus grandes villes du monde, avec ses 16 millions d’habitants.
Ils sont venus vivre à São Paulo, dans le sud du pays, pour fuir la sécheresse du Nordeste ou chercher fortune. Ou tout simplement travailler parce que «le sud merveilleux» concentre la plus grande activité économique et industrielle du Brésil.
S’accompagnant à la guitare ou au tambourin, les repentistas nordestins, véritables chroniqueurs du quotidien, improvisent des rimes et des vers chantés qui s’inspirent de la réalité immédiate qui entoure leurs auditeurs.
Saudade do Futuro emprunte les yeux des Nordestins pour regarder São Paulo, et leurs voix pour chanter la ville !
La cacophonie urbaine se mêle à la musique, et les «repentes», véritables ancêtres du Rap, racontent la métropole avec humour et tout en rimes.

Revue de presse

«Émouvante épître selon São Paulo, hommage à un chaud populo qui a plus d’une corde vocale à son arc» Le Canard enchaîné

«Plans éblouissants… Grouillant de monde, foisonnant de personnages, SAUDADE DO FUTURO est une oeuvre polyphonique d’inspiration baroque…» Libération

« Formidable idée que de conter une ville à travers le chant de ses bardes… » Télérama

Dimanche 7 octobre à 15h

Long-métrage
2016
103 mn
BR

site : jour2fete.com/distribution/
le-professeur-de-violon

LE PROFESSEUR DE VIOLON

« Tudo Que Aprendemos Juntos »

de Sérgio Machado

Film de clôture au Festival de Locarno 2015
Film de clôture au Festival du Film Brésilien 2016
Film de clôture aux Rencontres d’Amérique Latine de Toulouse 2016
Sélection Cannes Junior au Festival de Cannes 2016

Distribution

Avec Lázaro Ramos, Kaique Jesus, Elzio Vieira, Sandra Corveloni, Fernanda De Freitas, les rappeurs brésiliens Criolo et Rappin’ Hood, Marin Alsop, l’orchestre symphonique de São Paulo/OSESP et l’orchestre d’Heliópolis

Synopsis

Laerte, talentueux violoniste, rêve depuis toujours d’intégrer l’orchestre symphonique de São Paulo. Dévoré par le trac, il échoue à l’audition et accepte à contrecœur d’enseigner la musique à des adolescents d’Heliópolis, la plus grande favela de la ville. Dans cet univers pourtant hostile, où gangs et dealers règnent en maîtres, Laerte va tisser des liens forts avec ses élèves, découvrir des talents insoupçonnés et changer leurs vies à jamais.

Revue de presse

«Sergio Machado, lui-même fils de musiciens, sait de quoi il parle. Il bat, dans son film, un cœur gros comme ça, et, comme le disent les Brésiliens, «Ta bom !» – C’est bon.», François Forestier (Le Nouvel Observateur)

«La musique est omniprésente dans ce drame inspiré d’une histoire vraie et qui en dit beaucoup sur le Brésil d’aujourd’hui. La musique peut permettre de combattre la violence et les inégalités», Alain Grasset (Le Parisien)

«Sur fond de réalité sociale, un récit d’enseignement romanesque et sensible, où la musique, adoucissant la violence des moeurs, prend valeur de thérapie», Jean Serroy (Le Dauphiné Libéré)

Dimanche 14 octobre à 15h

Long-métrage
2010
103 mn
ES/FR/MX

Site : hautetcourt.com/film/fiche/172/meme-la-pluie

MÊME LA PLUIE

« También la lluvia »

de Icíar Bollaín

Même la pluie (También la lluvia) a été présenté au Festival de Toronto en 2010 et a fait l’ouverture de la 55e Semaine Internationale de Cinéma de Valladolid. C’est par ailleurs le film qu’a choisi l’Espagne dans la course à l’Oscar du Meilleur Film Etranger.

Distribution

Avec Gael García Bernal, Luis Tosar, Carlos Aduviri, Karra Elejalde, Raul Arevalo, Carlos Santos, Cassandra Cianquerotti.

Synopsis

Sebastian, jeune réalisateur passionné et son producteur arrivent dans le décor somptueux des montagnes boliviennes pour entamer le tournage d’un film. Les budgets de production sont serrés et Costa, le producteur, se félicite de pouvoir employer des comédiens et des figurants locaux à moindre coût. Mais bientôt le tournage est interrompu par la révolte menée par l’un des principaux figurants contre le pouvoir en place qui souhaite privatiser l’accès à l’eau courante. Costa et Sebastian se trouvent malgré eux emportés dans cette lutte pour la survie d’un peuple démuni. Ils devront choisir entre soutenir la cause de la population et la poursuite de leur propre entreprise sur laquelle ils ont tout misé. Ce combat pour la justice va bouleverser leur existence.

Revue de presse

«Ce gigantesque puzzle, cet extraordinaire travail de fourmi, met en exergue les valeurs de trois individus unis pour le meilleur et pour le pire. (…) Ne ratez pas ce beau moment de cinéma.», Eric Coubard (Brazil).

«Chez Icìar Bollain comme chez Ken Loach, le peuple n’est pas un figurant, mais un personnage à part entière», Sébastien Chapuys (Critikat.com)

«Même la pluie s’en tire avec les honneurs et même un peu mieux que cela.», Bruno Icher (Libération)

«Epique, caustique et d’une rare poésie, (…) c’est une des formidables surprises de ce début d’année», Marie-Elisabeth Rouchy (TéléCinéObs)

«Il y a des maladresses, des lourdeurs dans sa réalisation et sa direction d’acteurs. Mais le sujet reste néanmoins fort avec le parallèle entre colonisation et mondialisation», Emmanuèle Frois (Le Figaroscope)

Devenez bénévole

9 + 13 =

ThéâViDa
09 82 53 76 16
117, rue des Etats généraux - 34000 Montpellier, FRANCE
theavida@gmail.com

Bureau Téâvida

Pour recevoir la prochaine newsletter de ThéâViDa, inscrivez-vous ici:

Ouverture au public le mardi de 18h à 19h et le jeudi de 16h30 à 19h

Permanences tenues par des bénévoles, il est préférable de nous contacter avant de vous déplacer.